« Balai Citoyen » dénonce une atteinte aux libertés publiques de la Diaspora Togolaise au Burkina

Des ressortissants togolais vivant au Burkina Faso et qui souhaitent organiser une marche de soutien à leurs compatriotes en lutte au pays viennent de se voir refuser ce droit par la mairie de Ouagadougou. Sous prétexte que cette manifestation peut « engendrer des troubles à l’ordre public, entre les ressortissants togolais au Burkina Faso et même aux relations entre nos deux républiques », la mairie de Ouagadougou a tout simplement opposé une fin de non-recevoir.

La diaspora togolaise en Suisse se mobilise et soutient les manifestations

Les togolais (es) vivant en Suisse condamnent énergiquement cette énième répression sanglante opérée par le régime tyrannique togolais contre les populations qui ne faisaient que réclamer des droits démocratiques élémentaires: une réforme constitutionnelle limitant le mandat présidentiel à deux exercices non renouvelables, une élection présidentielle à deux tours, le droit de vote des togolais de l’étranger…

Togo: Les réformes constitutionnelles doivent s’opérer maintenant

La population togolaise a répondu massivement à l’appel lancé par la coalition des partis politiques (CAP2015, le Groupe des Six et le PNP), pour participer aux marches de contestation populaire des 6 et 7 septembre 2017, vis à vis de la non application par le pouvoir en exercice au Togo, des réformes constitutionnelles et institutionnelles telles que stipulées dans l’Accord de politique Global établi depuis 2006.

La diaspora togolaise veut plus de droits

La diaspora togolaise a manifesté jeudi dans le quartier européen à Bruxelles pour attirer l’attention de la communauté internationale sur le cas du Togo. Elle plaide pour le retour à la constitution de 1992. Sur internet, des internautes ont relayé l’action. Dans le passé, l’UE s’est largement impliquée dans la résolution de la crise togolaise.

Togo : Diaspora togolaise l’argent oui, droit de vote non

Au-delà du nombre, la diaspora constitue une réserve de ressources humaines importantes et vitale pour le pays. Ces compatriotes sont porteurs de compétences réelles acquises, pour la plupart, dans leur pays d’accueil que ne leur pourrait pas garantir leur propre pays. On y trouve des économistes, des hommes d’affaires, des juristes, des professeurs d’université, des médecins, des politiques, des gens qui se sont fait des noms dans différents domaines.