Le peuple souverain doit reprendre la rue!

Comme vous le savez et comme nous l’attendions, le 53ème sommet de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, tenu à Lomé les 30 et 31 juillet 2018, sous la présidence de Faure Gnassingbé, »président du Togo », s’est arrogé le droit de décider à notre place de notre avenir : un changement sans changement !.Est-ce possible? Ne sommes-nous pas un peuple souverain ?

Berlin: 6 avril 2018 – Allocution du Dr. Antoine Randolph

Je vous salue tous bien chaleureusement. Je remercie vivement les organisateurs de cette journée de manifestation qui m’ont donné le micro afin de vous dire quelques mots. Je le ferai avec beaucoup d’enthousiasme et de gravité car nous devons, dès maintenant,  préparer ensemble avec tout notre peuple la résurrection de la Terre de nos Aïeux, l’Or de l’humanité !  Nous sommes sur le chemin de la Démocratie !

Une conspiration contre le peuple se révèle au grand jour!

Grâce à l’initiative du PNP – parti national panafricain – et de son président maître Atchadam  Tikpi, le peuple s’est résolument dressé  le 19 août contre la dictature néocoloniale, militaire et mafieuse régentée par les Gnassingbé depuis 50 ans. Le peuple a pris conscience ce jour-là qu’il pouvait reconquérir sa liberté, reconquérir la justice et prendre son destin en main pour reconstruire  le Togo, plongé dans une misère noire et souffrant  de multiples fractures.

Peuple togolais, ton heure de gloire arrive

Dans le cadre de la journée mondiale de la femme, permettez-moi, tout d’abord, de rendre un vibrant hommage à toutes les femmes du monde et, tout particulièrement, aux femmes togolaises engagées dans notre lutte de libération nationale dont madame Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordonnatrice de la coalition des 14 partis politiques, pour leur courage, leur dévouement et leur sens du devoir et de la responsabilité.