Référendum sans vérité des urnes au Togo

Les forces armées togolaises ne connaissent qu’un seul ennemi. Il n’est ni extérieur, ni blanc, mais bien noir à savoir l’immense majorité peuple togolais qui veut affirmer son indépendance en s’émancipant de la tutelle cinquantenaire du clan Gnassingbé. Car l’infime partie du Peuple togolais alignée sur Faure Gnassingbé continue à fêter leurs « anniversaires » et s’occupe à la structuration de la redistribution de la richesse du pays au sein d’une oligarchie fermée à l’humanité.

Echec du “vrai-faux” dialogue: Clarifications demandées au facilitateur

Compte tenu de l’échec annoncé du vrai « faux » dialogue togolais exigé par le Pouvoir de Faure Gnassingbé et son système autocratique basé sur un système militaro-civil, le temps est venu de demander des comptes au facilitateur ghanéen, Mr Nana Akufo-Addo. Cela n’empêche pas de s’interroger sur certaines approches et stratégies de la Coalition de 14 partis au Togo.

POUR UNE NÉGOCIATION PARTICIPATIVE : Vers une transition démocratique avec un changement de Gouvernement

Les dirigeants de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition gagneraient à élargir cette coalition avec d’autres partis politiques, la Diaspora indépendante non alignée afin de pouvoir identifier les intérêts économiques en jeu qui pour certains viennent en contradiction avec les intérêts du Peuple togolais.

FAURE GNASSINGBÉ : EST-IL INDÉBOULONNABLE ? Le Peuple togolais s’est saisi de la question !

Personne ne peut croire à la bonne foi de Faure Gnassingbé, ni à son gouvernement pour mener des négociations et non des dialogues sur l’avenir du Togo. La Constitution de 1992 n’offre pas la possibilité à Faure Gnassingbé de rester au pouvoir jusqu’en 2020. La seule concession est que Faure Gnassingbé remercie le Peuple togolais de l’avoir toléré depuis 2015, alors que depuis cette date il est illégitime.