Le Togo sollicite “encore” un emprunt obligataire de 60 milliards

Comment des professionnels des finances arrivent-ils encore à faire confiance à un régime dénoncé pour ses crimes économiques depuis de nombreuses années? On croirait presque à une complicité des vautours qui participent à ce jeu de dupes. Dans les années 1970, le directeur expatrié d’une société d’état alimentait une banque en Côte d’Ivoire à partir de laquelle il refinançait à crédit la société Togolaise…