CODITOGO condamne fermement les tueries des enfants, l’avenir de notre cher pays le Togo

C’est  avec horreur que nous avons appris la mort de Moufidou IDRISSOU, jeune apprenti mécanicien de 11 ans,  froidement abattu le 8 décembre 2018  par un assassin qui se reconnaîtra lui-même.

Cette mort de trop vient s’ajouter à une longue liste de jeunes enfants, notamment Jojo Zoumekey (13 ans), Douti Sinanlengue (11ans), Anselme Sinandaré (12 ans), Abdoulaye Yacoubou (9 ans), tous tombés sous les balles assassines des forces de sécurité du régime RPT-Unir. Ces forces de sécurité sont censées protéger les populations, surtout les jeunes et les femmes. L’indignation est au comble quand nous apprenons, tel que l’a confirmé le ministre de la sécurité et de la protection civile Yark Damehane, que le général Félix Abalo Katanga était présent sur les lieux de l’assassinat de l’enfant Moufidou IDRISSOU. Comment un général, Chef d’Etat-major de l’Armée togolaise, puisse être présent sur les lieux du crime ? Cet acte frise l’irresponsabilité, la lâcheté, et le déshonneur.

Quels sont donc ces soldats sans honneur qui n’ont jamais fait d’autre guerre que celle qu’ils livrent contre un peuple aux mains nues, y compris les femmes et les enfants ?

Pour la justice et pour l’honneur des vrais soldats, gardiens du peuple, il importe que toute la lumière soit faite sur cet assassinat d’autant plus lâche que la victime est un enfant.

CODITOGO exige que le général Félix Abalo Katanga soit démis de ses fonctions à la tête de l’armée togolaise et qu’une enquête internationale indépendante soit ouverte sur l’assassinat du jeune Moufidou.

Un gouvernement habitué à couvrir par son mutisme et son silence les crimes commis par des assassins et à ériger l’impunité en règle de gestion de la cité perd sa crédibilité et sa dignité.

En tout état de cause, les réponses données par le pouvoir RPT-Unir aux demandes des populations togolaises pour la liberté, la dignité,  l’alternance,  la démocratie, et la bonne gouvernance, ainsi qu’aux protestations populaires qui se sont intensifiées depuis le 8 décembre contre la mascarade d’élections prévues pour le 20 décembre 2018, sont inappropriées et inacceptables. Ces réponses faites d’intimidation, de violence, et de meurtres doivent cesser pour un mieux-être et un meilleur devenir des populations et une paix véritable et durable sur la terre de nos aïeux.

Au nom de Moufidou IDRISSOU et de tous les autres tombés sous les balles de la dictature togolaise, CODITOGO appelle tous les Togolais, y compris les vrais soldats, à intensifier leurs protestations et à unir leurs forces pour libérer la terre de nos aïeux de ce régime qui demeure la principale entrave à l’émancipation du Peuple togolais.

CODITOGO présente ses vives condoléances aux familles endeuillées et est convaincu que le sang versé par leurs enfants ne sera pas vain.

La lutte des peuples est invincible

Pour CODITOGO,

Le Coordinateur général

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *