CODITOGO dénonce fermement des actes profondément dégradants et humiliants de viols à la prison civile de Lomé

C’est avec stupeur et indignation que le monde découvre l’information sur les attouchements sexuels commis sur des femmes venues visiter des proches, détenus à la prison civile de Lomé.

Les faits sont d’une gravité telle que, prenant les devants, dans le but de les minimiser et de les banaliser, le site officiel du gouvernement togolais les qualifie de « fouilles renforcées », alors qu’il s’agit de pénétration des parties les plus intimes des femmes qui ont subi ces actes très dégradants et profondément humiliants, c’est-à-dire de viols.

CODITOGO élève ses plus vives protestations contre cet abus de pouvoir flagrant et ces atteintes ignobles à la dignité de nos mères, de nos femmes, de nos filles.

CODITOGO demande pardon à ces femmes offensées, de n’avoir pas su les protéger contre cette èquipe misérable qui gouverne le Togo, et qui s’avilit elle-même un peu plus, en pensant avilir la Femme togolaise.

S’il reste encore une once d’honneur et de dignité à ce gouvernement honni, il lui appartient de mettre en œuvre sans délai les mesures suivantes :

  • Démission du ministre de la Justice
  • Démission du directeur et régisseur de la prison civile de Lomé
  • Arrestation des auteurs des viols

CODITOGO prend tous les Togolais à témoin de ces pratiques barbares, et elle forme le vœu que l’indignation et la colère qu’elles soulèvent, viennent nourrir leur détermination à obtenir l’alternance politique.

Il nous faut donc maintenant intensifier la lutte pour porter à la tête de la Nation togolaise, des hommes et des femmes plus représentatifs de nos cultures et de nos valeurs.

Pour CODITOGO,

Le Coordinateur général

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *