Communiqué CODITOGO

CODITOGO a suivi avec attention le communiqué final  sanctionnant la 53eme session de la Conférence des  Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, particulièrement les points concernant la situation sociopolitique au Togo.

CODITOGO tout en remerciant les chefs d’états de la CEDEAO, de s’être penchés sur la situation du Togo ; en particulier les médiateurs leurs Excellences M. Nana Akufo ADO, Président du Ghana et M. Alpha CONDE, Président de Guinée-Conakry, qui ont eux-mêmes leurs pays à gouverner et ont bien du mérite à venir consacrer leur temps à trouver des solutions appropriées à la crise togolaise,  prend acte des recommandations formulées. CODITOGO exhorte les médiateurs à plus de vigilance et à s’impliquer davantage en définissant un chronogramme clair en vue de l’application scrupuleuse des points contenues dans le communiqué..

Faute d’avoir respecté les termes de l’APG signé le 20 août 2006 en mettant en œuvre les réformes prévues, Faure Gnassingbé et le pouvoir RPT-UNIR ont suscité d’abord, l’exaspération et pour finir, le rejet du peuple togolais.

Incapables d’apporter d’autres réponses que celle de la violence et de la répression aux demandes de son peuple, Faure Gnassingbé et son régime s’en sont remis à d’autres chefs d’états pour trouver une solution à la crise profonde qui paralyse le Togo depuis bientôt un an.

C’est d’abord un aveu d’échec; car à quoi cela sert-il d’être un chef d’Etat, si pour faire face aux demandes de son peuple on va faire appel à d’autres chefs d’état étrangers ? C’est une défaite politique et morale, une autodisqualification. C’est hélas aussi une humiliation pour tous les patriotes de ce pays que d’avoir des gouvernants incapables de permettre aux Togolais de régler eux-mêmes leurs problèmes.

Ce mardi 31 juillet à Lomé, l’ensemble des chefs d’Etats de la CEDEAO réunis en session, ont examiné en séance plénière les rapports des médiateurs, et adressé des recommandations aux protagonistes du dialogue.CODITOGO considère que les Togolais, instruits par les leçons du passé, savent que c’est d’abord de leur propre détermination et de leur propre engagement que viendra la satisfaction pleine et entière de leurs légitimes revendications.

Quant aux recommandations que la CEDEAO adresse aux protagonistes du dialogue, elles nous paraissent en l’état, insuffisantes pour une résolution durable du conflit qui oppose le pouvoir RPT-Unir au peuple Togolais.

Nous attirons en particulier l’attention sur les 3 points ci-après :

  • Dans leurs propositions transmises aux médiateurs et à la CEDEAO avant la réunion de Lomé, la C14, CODITOGO et le Forum des Forces Vives ont préconisé, chacun de leur côté, un gouvernement de transition pour mener les réformes devant conduire à des élections démocratiques. Cette proposition n’apparaît pas dans les recommandations de la CEDEAO.
  • La CEDEAO attribue à Faure Gnassingbé et à son gouvernement la mission d’organiser les futures élections dans des délais irréalistes au regard du temps requis pour réunir toutes les conditions de réussite des élections transparentes et équitables. Pour qui connait l’histoire des élections au Togo, il est permis de s’interroger sur le bien-fondé de cette recommandation. Rappelons simplement que d’élections truquées en urnes volées, le pouvoir RPT-UNIR totalise 52 années de règne continu à la tête du Togo.
  • Plusieurs recommandations, en particulier celles relatives aux réformes constitutionnelles et institutionnelles sont les mêmes que celles qui figuraient déjà dans l’APG de 2006. Comment imaginer dès lors, que Faure Gnassingbé et le RPT-UNIR feront demain, ce qu’ils se sont refusés à faire pendant 12 ans ?
  • Enfin le sort des prisonniers politiques qui croupissent encore en prison et qui constituait l’un des préalables avant le début du dialogue est resté lettre morte.

L’avenir dira si ces recommandations constituent ou pas une solution à la crise. Pour sa part, CODITOGO entend mettre en œuvre tous les moyens pour faire aboutir les revendications légitimes du peuple togolais.

Il appelle tous les Togolais de la diaspora à rester mobilisés à cette fin.
La nuit est longue, mais le jour vient !

Pour CODITOGO,

Pierre Ekué G. KPODAR

Coordinateur Général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *