Lettre ouverte aux Chefs d’Etats de la CEDEAO

Excellence Monsieur le Président,

En ma qualité de Coordinateur général, permettez-moi de vous présenter l’organisation de la Diaspora togolaise. Représentant  plus de deux millions de personnes et  dénommée : La Coalition de la Diaspora Togolaise pour l’Alternance et la Démocratie (CODITOGO), elle est portée sur les fonds baptismaux à Paris le 9 décembre 2017. Des assises ont eu lieu  à Dakar au Sénégal les 3 et 4 mars 2018 pour valider les statuts et asseoir le premier bureau que j’ai l’honneur de diriger.

Ainsi que vous le savez, le Togo traverse une grave crise politique  dont les racines remontent à l’assassinat  le 13 janvier 1963 du premier président démocratiquement élu, Mr Sylvanus Olympio par le feu général Éyadéma, père du président actuel Faure Gnassingbé, qui installa un régime militaire qui a duré 38 ans. A sa mort en 2005, son fils prit le pouvoir dans des conditions rocambolesques avec un triple coup d’État constitutionnel, institutionnel et militaire dont les conséquences restent désastreuses pour le pays. Sous la pression de la communauté internationale, il recula et organisa une parodie d’élection au cours de laquelle il s’accapara du pouvoir par la fraude électorale et la violence. En 2006 il signa un accord politique avec l’opposition avec la promesse de procéder aux réformes institutionnelles et constitutionnelles visant à installer durablement le Togo sur les bases de la démocratie et de l’État de droit mais hélas 12 ans plus tard rien n’a été fait!

En août 2017,  le peuple togolais, déterminé et résolument engagé, s’est mis debout  pour réclamer :

  • Le retour de la constitution de 1992 votée à 4 % de « oui » (taux de participation de 85 %).   avec la mention « en aucun cas nul ne peut faire plus deux mandats» ;
  • la libération de tous les prisonniers politiques ;
  • la fin du régime de dictature et le départ de Faure Gnassingbé ;
  • une transition démocratique ;
  • les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales ;
  • le vote de la diaspora ;
  • des élections libres, démocratiques et transparentes.

Mais, conformément  à ses pratiques habituelles, c’est par une violence d’État caractérisée, que les manifestations pacifiques du peuple togolais ont  été réprimées. Depuis le mois d’août 2017 à ce jour, le bilan des  répressions est lourd.

Conscients de notre communauté de destin, du risque d’escalade de violence et des conséquences d’afflux de réfugiés dans la sous région,  la CEDEAO à  travers les   chefs d’États ont pris en main la facilitation entre le régime et la coalition des 14 partis politiques de l’opposition depuis le 19 février 2018  sous la houlette des présidents Nana Akufo Addo du Ghana et Alpha Condé de Guinée dont le rapport vous est soumis pour une solution de sortie de crise lors du sommet que vous tiendrez  à Lomé le 31 Juillet 2018.

CODITOGO attire votre attention sur le Protocole Additionnel sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance  signé le 21 décembre 2001 à Dakar  qui stipule que  la paix dans un pays ne peut être pérenne qu’avec une stabilité politique affirmée et  qui préconise que personne ne puisse exercer plus de deux mandats présidentiels dans l’espace CEDEAO.

Seul Faure Gnassingbé, bien que Président en exercice de la CEDEAO, rejette obstinément ce protocole.

Le peuple togolais dit non et rejette catégoriquement le 4e mandant de Faure Gnassingbé en 2020.

Excellence, Monsieur le Président,

Votre décision doit prendre en compte les revendications fondamentales du peuple togolais souverain et  le protocole additionnel de l’espace CEDEAO. Le contraire serait incompréhensible, injuste et surtout de nature à aggraver davantage la crise, avec des  conséquences incalculables  pour le Togo et ses dégâts collatéraux prévisibles pour l’espace CEDEAO.

De la gestion sérieuse de cette crise dépendra la crédibilité de notre institution sous-régionale, la CEDEAO ; la jeunesse africaine vous observe et le monde entier vous regarde.

Veuillez croire, excellence Monsieur le Président, à l’assurance de notre très haute considération.

Pour CODITOGO,

Le Coordonnateur Général

Pierre Ekué Gamessou Kpodar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *