Togo – La Diaspora investit plus de 423 millions de dollars

La diaspora africaine représente une puissance financière importante et utile pour les populations locales vivant sur le continent. L’estimation du pouvoir économique de la diaspora repose essentiellement sur les montants des transferts financiers effectués à partir de l’étranger et à destination de l’Afrique. Le Togo compte parmi les pays destinataires du transfert d’argent de sa diaspora  dont il conviendra de mesurer la portée économique,  sociale et politique.

En effet les diasporas sont  une force incontournable. Le transfert des fonds et de connaissances de la diaspora permet l’accélération du développement  en soutien constant à  l’activité économique  des pays d’origine. Les secteurs dits informels et la couverture  des services sociaux marchands y trouvent un soutien certain.

Les transferts de fonds des diasporas représentent plus de trois fois l’aide publique au développement.

423,25 millions en 2017

Selon la Direction des Togolais de l’Extérieur lors de la validation du rapport de 2017 de l’Aide Publique au Développement (APD), les près de 2 millions de Togolais à l’étranger ont envoyé environ 423,25 millions de dollars au Togo l’an dernier (2017) soit près 240 milliards de Fcfa.

Ces transferts de fonds proviennent essentiellement des États-Unis, de la France, de l’Allemagne, du Royaume-Uni, du Canada ainsi que de la Suisse.
La diaspora togolaise constitue une force financière avec laquelle le Togo doit composer pour dynamiser l’économie locale. Mais cela suppose des réformes substantielles qui permettent aux services sociaux d’une République saine de fournir à la population togolaise des villes et des campagnes les services sociaux de base afin que la remise d’argent injecté se convertissent structurellement aux besoins de l’investissement  (économie réelle).

Ces millions ne sont pas investis dans le développement du pays ou dans la création des valeurs. Ils servent essentiellement à la prise en charge familiale ou sont investis dans l’immobilier dans un Togo où les pouvoirs publics sont incapables d’impulser une politique de l’accès  à l’habitat pour les classes moyennes et les plus modestes. L’aide publique au développement s’élève à 217 milliards et la moitié de cette aide est constitué de dons et prêts. Quel en est le bilan en termes d’impact sur l’économie,  les services sociaux,  le développement des infractions de base et…..La dette publique ?

Comment transformer cette importante manne en soutien au développement ? Comment passer de l’économie «Western Union» en investissement ?

PM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *