Déclaration suite à la reprise du dialogue au Togo

 CODITOGO EXHORTE LA CEDEAO A GARANTIR
LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE ET LA PAIX

 Après une longue interruption, le dialogue entre le gouvernement togolais, le groupe UNIR et l’opposition (la Coalition C14 des partis politiques) a repris le mercredi 27 juin à Lomé, sous l’égide des deux médiateurs de la crise nommés par la CEDEAO, leurs Excellences, MM. Nana Akufo ADO et Alpha CONDE, respectivement, président du Ghana et président de la Guinée.

CODITOGO prend acte en premier lieu de cette reprise, elle remercie les deux médiateurs pour leur implication et leur souhaite une pleine réussite dans leur mission. CODITOGO a noté avec satisfaction et gratitude, la déclaration suivante, faite par son Excellence le président Alpha Condé le 27 juin à Lomé : « Nous ne devons pas être un syndicat de chefs d’État complaisants… ».

Puisse cette déclaration se traduire dans les conclusions de la médiation et les préconisations de la CEDEAO. Pour le salut du Peuple togolais, pour la crédibilité de la CEDEAO elle-même et pour toute la jeunesse africaine qui attend de ses dirigeants des messages sans ambiguïté et des actes forts qui permettront d’établir les conditions de démocratie, de développement, et d’épanouissement des populations de notre espace géographique commun.

A cet égard, CODITOGO s’étonne que dans la résolution de cette crise profonde qui secoue le Togo depuis plus d’un demi-siècle, le remède que les médiateurs avancent aujourd’hui soit le retour aux urnes en novembre 2018. CODITOGO reste assez sceptique.

Nous estimons en effet que la crise actuelle tire ses sources des nombreuses manipulations électorales passées sur la base d’un système très frauduleux et vicié. C’est pourquoi, il y a de cela quelques semaines, CODITOGO a soumis aux médiateurs un mémorandum agrégeant ses propositions de sortie de crise, en particulier, une transition politique visant à mettre en œuvre les réformes constitutionnelles et institutionnelles permettant d’aboutir à des élections transparentes, équitables et qui impliquent les Togolais de la Diaspora.

Enfin, CODITOGO voudrait rappeler que la Diaspora togolaise ne se laissera pas duper une fois de plus ; elle prendra toutes ses responsabilités pour que personne ne passe par pertes et profits les revendications majeures du peuple togolais, dont le droit de vote. Autrement dit, toute élection digne de ce nom au Togo doit nécessairement être précédée des réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Par ailleurs, CODITOGO tient à rappeler que seule la libération de tous les détenus politiques peut mettre en perspective, la volonté des acteurs politiques notamment du gouvernement togolais ainsi que du parti UNIR, à épouser toute décision consensuelle résultant de la médiation en cours.

Au vu de ce qui précède, CODITOGO lance un vibrant appel à tous les Togolais et Togolaises, où qu’ils se trouvent, à se joindre à elle, pour les actions à venir dont le seul mot d’ordre est : « Ici et maintenant, place à une transition démocratique avec les pouvoirs garantis par la Constitution de 1992 ». Tel est le message que CODITOGO voudrait adresser à la CEDEAO afin de l’exhorter à garantir les valeurs de République et la Paix pour une solution durable à la crise togolaise.

Fait à Paris, le 01 juillet 2018

 

Pour CODITOGO,

Le Coordonnateur Général

Pierre Ekué Gamessou Kpodar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *