CODITOGO participe au Forum des forces vives du Togo

REPENSER LE VIVRE ENSEMBLE DANS DES INSTITUTIONS JUSTES

LOME, 15 JUIN 2018

«Aucun de nous en agissant seul ne peut
atteindre le succès » (Nelson Mandela)

I – CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Si la politique est la caractéristique majeure de toute la communauté avant d’être saisie comme action des gouvernants, les citoyens ont alors le devoir de se prononcer sur les  institutions de leur Etat, de réfléchir sur les crises que traverse leur pays et d’évaluer les choix des gouvernants. Car on ne peut tenir ensemble dans un Etat que par la justice. Tenir ensemble par la Justice, comme l ont rappelé la Conférence des Evêques du Togo et la lettre pastorale des Eglises Evangélique Presbytérienne et Méthodiste du Togo, nous rend tous responsables, non seulement les uns des autres mais aussi et plus encore du devenir de notre pays.

Les citoyens ne peuvent pas  se taire sur la crise que traverse le Togo et qui depuis le 19 août 2017 a connu un véritable tournant grâce à la détermination de tout un peuple sur le plan national et  international, dans la diaspora. La crise togolaise est avant tout  une crise politique.  Cela ne signifie pas une crise qui ne concerne que les partis politiques mais le mot politique doit être saisi au sens fondamental du vivre ensemble avec d’autres. C’est donc l’organisation de ce vivre ensemble qui pose problème, car dès lors que l’on doit vivre ensemble, il  nous faut des institutions;  et quand celles-ci ne jouent pas leurs rôles il y a une crise politique. Au Togo, cette crise a d’abord comme manifestations de graves problèmes sociaux : la déliquescence des services publics en général, de la santé et de l’éducation en particulier, la paupérisation de la population togolaise à cause d’une mauvaise gouvernance et de l’opacité dans la gestion des  finances publiques. Comment peut-on expliquer qu’une minorité, s’est accaparé  des richesses de tout un pays et professe en même temps l’édification d’une société de paix et de justice ? Ensuite la crise se manifeste par l’inexistence d’institutions crédibles, garantes du mieux-être  de chacun. La paupérisation, la mauvaise gouvernance par des institutions qui ne rendent pas compte aux citoyens sont les éléments essentiels de la crise au Togo.

II – OBJECTIFS DU FORUM

Objectif général : Echanger nos réflexions sur la crise du Togo et les perspectives de solution.

Objectif spécifique : Trouver, entre  citoyens pris individuellement ou réunis dans des organisations, une synergie d’action pour une sortie pacifique et durable de la crise.

III – RESULTATS ATTENDUS : Adopter un document commun à soumettre au Gouvernement togolais, aux partis politiques au Togo, à la CEDEAO et aux différents partenaires comme proposition de sortie de crise des forces vives de la nation.

IV – PERSONNES CIBLES : les religieux (la conférence  des évêques du Togo, Eglise Evangélique Presbytérienne, Eglise Méthodiste, Assemblée de Dieu,  Conseil chrétien, autorité musulmane, prêtres de la religion traditionnelle), les Chefs traditionnels, les  organisations de la société civile (au Togo et dans la diaspora), des universitaires, des personnalités, des opérateurs économiques (des  chefs d’entreprise) et des  artistes. Environ 250 personnes

«Avec nous les faits se structurent et prennent sens, ils se mettent en perspective et deviennent histoire. Et ainsi la pensée est révolutionnaire, non pas en tant qu’elle peut être un appel à la levée d’armes, mais parce qu’elle est généralement une exigence d’inversion des valeurs »

(Kamto Maurice)

Télécharger

Programme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *