Appel patriotique

Togolais mon frère, Togolaise ma soeur, la situation que nous vivons au pays nous interpelle davantage.
Manifestations de rues, interdiction ou non, répression sauvage et barbares, tir de gaz lacrymogènes, de balles blanches voir réelles sur des manifestants aux mains nues.
Le langage de la violence que le régime RPT/UNIR a érigé en règle de gouvernance se perpétue.
C’est avec douleur, amertume et coeur meurtri que nous assistons stériles à l’assassinat, l’emprisonnement, la torture et autres traitement inhumains et dégradants que les forces de maintien de sécurité, de défense et milices qualifiés de groupe d’autodéfense infligent à nos populations.
Malgré cette situation, le peuple affiche sa détermination et ne faiblit nullement face à la machine de répression.
Nous semblons ne pas compatir véritablement à la souffrance de notre peuple qui subit l’oppression.

Nous nous souvenons que cette cotation d’il y a quelques années, d’un acteur politique.

“Démocratie d’abord, multipartisme après”, fin de citation.
En effet, nous devons sans orgueils reconnaître que nous nous trouvons encore à la case de départ.
Ce qui nous amène à nous interroger et faire une rétrospective de notre parcours malheureusement improductif depuis 1990.
Il y a lieu de comprendre que plus que jamais, nous devons nous mettre ensemble pour reprendre avec sérénité et beaucoup plus d’ardeur, cette lutte qui perdure grâce à notre faute.
Oui, nous devons reconnaitre notre part de responsabilité dans le fait que cette lutte soit à la traîne.
Aujourd’hui plus que jamais, nous devons prendre conscience de la situation et nous remettre au travail pour arracher cette liberté qui échappe encore et encore à notre peuple.
Depuis quelques jours, nous pouvons tous sans orgueils reconnaître que le pouvoir se trouve dans les garnisons, gardé par des kalachnikov.
Nous savons aussi que ce régime dictatorial et impopulaire résiste grâce au soutien sans failles des multinationales étrangères et des forces obscures qui alimentent cette dictature qui tue sans relâche notre peuple.

Nous devons donc nous lever, prendre notre bâton de pèlerin pour aller chercher ce pouvoir des mains de ceux qui le détiennent véritablement.
Nos devons donner des garanties car dans cette vie, il faut apprendre à perdre pour gagner dit-on.
Comprenne qui veut comprendre. Il faut rassurer toutes ces puissances qu’ils existent bel et bien d’autres Togolais capables de diriger le Togo, et mieux, sans chasse aux sorcières, sans remise en cause aucune de quelque intérêt que ce soit.
La souffrance de notre peuple nous interpelle et nous appelle à l’abandon de l’orgueil et du “moi” qui ralentit l’élan de notre marche vers la liberté.

Ensemble, rendons au peuple Togolais sa souveraineté confisquée

LA LUTTE POPULAIRE EST INVINCIBLE

AVULETE

Lily Massan GNININVI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *